Philosophie et techniquesPHILOSOPHIE DE L'OSTÉOPATHIE

Le concept ostéopathique insiste sur les principes suivants:

  • l'être humain est une unité et tout en lui est interdépendant;
  • le corps humain tend à s'autorégler et à s'autotraiter face aux maladies;
  • le bon fonctionnement de l'organisme humain dépend de mécanismes circulatoires;
  • un traitement ostéopathique rationnel est basé sur cette philosophie et ces principes.

La résolution de tout état pathologique doit donc être abordée dans le respect de la globalité de l'individu. Still a fondé sa méthode de traitement sur cette globalité:

 " L'ostéopathie est basée sur la perfection de l'oeuvre de la Nature. Quand toutes les parties du corps humain sont en ordre, nous avons la santé. Quand elles ne le sont pas, c'est la maladie. Le fait de les réajuster fait disparaître la maladie et redonne la santé. Le travail de l'ostéopathe est de rétablir une situation normale dans l'organisme à partir d'une situation anormale: il en résulte la santé." (Andrew Taylor Still, "Osteopathy, Research and Practice", 1910).

 

TECHNIQUES OSTÉOPATHIQUES

Selon l'âge du patient, son état physique et psychique, ainsi que la pathologie présentée, l'ostéopathe va choisir dans son arsenal thérapeuthique les techniques les plus appropriées. Dans ce vaste choix de manoeuvres ostéopathiques, on peut citer:

  • les manoeuvres articulaires ou manipulations avec impulsion "Thrust technics";
  • les techniques consacrées aux "tissus mous": muscles, ligaments, viscères, etc.;
  • les techniques de mobilisation articulaire;
  • les techniques crânio-sacrées, etc.

 

TECHNIQUES STRUCTURELLES

Ces manipulations avec impulsions, "Thrust technics", sont les plus anciennes et les plus caractéristiques de la médecine ostéopathique.

Elles consistent à appliquer sur une articulation une force plus ou moins intense, très brève, rapide et de faible amplitude ("high velocity, low amplitude"). Ceci génère le plus souvent un bruit de craquement ("pop noise") accompagnant la décoaptation des surfaces articulaires.

Ces techniques, très efficaces et parfois impressionnantes, ne sont pas dangereuses si elles sont utilisées par des ostéopathes compétents.

 

TECHNIQUES VISCÉRALES

Ces techniques appartiennent à la famille consacrée aux "tissus mous". Grâce à ses connaissances poussées en anatomie, l'ostéopathe teste la mobilité des zones des différents viscères (indirectement le viscère lui-même: estomac, foie, rein, côlon, etc.) et leur redonne, par des techniques adéquates, la mobilité nécessaire à leur bon fonctionnement.

 

AUTRES TECHNIQUES OSTÉOPATHIQUES

Dans son arsenal thérapeutique, l’ostéopathe dispose de nombreuses techniques manuelles. Celles-ci ont pour but d’agir sur les divers mécanismes responsables des désordres physiopathologiques affectant un organisme. La décision de recourir à une certaine technique et pas à une autre va dépendre selon Still "de l’habileté du thérapeute, de sa main dominante et de sa perception du problème à résoudre…". Mais aussi, afin de s’adapter au patient, l’ostéopathe devra tenir compte de son âge et de son état physique et psychique.

Parmi ses autres techniques on peut citer :

  • les techniques de mobilisation articulaire;
  • les techniques myotensives;
  • les techniques crânio sacrées;
  • les techniques réflexes;
  • les techniques de traction, etc.